Visale, le dispositif gratuit de cautionnement des loyers proposé par Action Logement, va souffler ses deux bougies début janvier 2018. L’occasion pour nous de faire le point sur le chemin parcouru depuis son lancement, et les perspectives d’avenir de cet outil qui se heurte encore à la réticence de certains bailleurs qui lui préfèrent la bonne vieille caution physique. Pourtant, les raisons de croire en Visale ne manquent pas…

Quel bilan pour Visale ?

Début 2017, un rapport faisait état d’une diffusion moins bonne que les objectifs fixés :  au 30 novembre 2016, seulement 7 681 contrats avaient été cautionnés contre 20 800 attendus. Cependant l’élargissement de Visale à l’ensemble des moins de 30 ans, intervenue fin septembre 2016, a boosté les chiffres et le bilan 2017 devrait être bien meilleur.

Cependant, plusieurs retours de candidats locataires montrent qu’une grande partie des bailleurs et agences, méfiants, refusent encore cette garantie (ils en ont le droit) et préfèrent réclamer le cautionnement classique via une personne physique. Pourtant, ce type de caution n’est pas forcément plus sûr : insolvabilité, mauvaise volonté, résiliation,… Les risques liés à la caution physique existent bel et bien.

Le dispositif Visale a donc encore un capital confiance à acquérir auprès des bailleurs, et c’est la mission que s’est fixée Action Logement en 2017 avec le soutien du gouvernement.

Une vaste campagne de communication auprès des agences et des locataires

Promotion de Visale lors du rassemblement national de la CFDT le 3 octobre 2017 (image Twitter)

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Action Logement a mis les bouchées doubles cette année pour faire connaître Visale aussi bien auprès des jeunes que des professionnels : vidéos, salons, réunions d’information, affiches,… Un engagement qui portera certainement ses fruits à terme, d’autant plus que le gouvernement Macron semble le soutenir pleinement.

Autre signe encourageant, fin mars 2017 les professionnels de l’immobilier (représentés par la FNAIM) se sont engagés auprès d’Action Logement à devenir des « ambassadeurs » de ce dispositif. Un pas en avant important qui devrait permettre aux locataires d’utiliser leur visa Visale plus librement.

Durant la 3ème convention Action Logement qui s’est tenue le 21 novembre dernier, la  sensibilisation des bailleurs privés à Visale a été abordée, et cette question semble rester au cœur des priorités d’Action Logement pour l’année à venir.

Une possible fusion entre Visale et Clé

Lancée en septembre 2014, la Caution Locative Étudiante, alias « CLÉ », est une caution gérée par l’Etat similaire à Visale mais payante et uniquement dédiée aux étudiants. Ces restrictions additionnées au fait que le loyer couvert est particulièrement faible (500 € en régions, 600 en Ile-de-France et 700 dans Paris) ont sérieusement plombé le succès de la Clé auprès des étudiants. De son côté, le dispositif Visale va s’ouvrir à tous les étudiants (voir plus bas) et reste gratuit.

Il y a donc fort à parier que la Clé laissera bientôt la place à Visale afin de proposer un dispositif unique de garantie des loyers. Plusieurs organisations étudiantes dont la Fage soutiennent d’ailleurs cette idée de fusion.

Elargi à de nouveaux publics, Visale est au cœur de la stratégie logement du gouvernement

Suite à la présentation de la stratégie logement du nouveau gouvernement en septembre dernier, il est prévu que Visale soit étendu à tous les étudiants sans distinction (jusqu’à présent une grande partie d’entre eux sont encore exclus du dispositif). De plus, alors que jusqu’à présent seuls les loyers sont garantis, Visale couvrira également la remise en état du logement à hauteur de 400 € de travaux par m².

Par ailleurs, toujours dans les cartons du gouvernement, le futur bail mobilité sera d’office couvert par la garantie Visale.

On se rend ainsi compte que l’opération séduction continue afin d’atteindre les objectifs en touchant un public le plus large possible. De gros efforts de communication ont été réalisés et continuent afin de convaincre les bailleurs comme les locataires des avantages de Visale. De là à imaginer finalement une garantie qui deviendrait universelle, il n’y a qu’un pas…