Après avoir analysé plus de 43.000 demandes de locations d’étudiants réalisées sur les 12 derniers mois, LocService.fr a publié une infographie pour illustrer le marché de la location étudiante dans le parc locatif privé français en 2018. Quels types de biens recherchent les étudiants ? Quelles sont les villes universitaires les moins chères ou les plus prisées ? Qui sont les garants ? Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur le marché du logement étudiant en France en 2018 dans cette étude.

56 % des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1

Sur les 43.145 demandes de locataires étudiants analysées par LocService.fr, une majorité (56 %) recherche en priorité un studio ou un appartement T1 (une pièce). L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 15 % d’étudiants. La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, recueille 8 % des recherches alors qu’un logement en colocation est plébiscité par 21 % des étudiants.

Au niveau national, le budget logement des étudiants est de 596 € mais varie fortement selon les secteurs. En province, un étudiant dispose d’un budget de 527 € contre 777 € en région parisienne. Quant aux étudiants qui souhaitent habiter dans la capitale, leur budget moyen mensuel, charges comprises, s’élève à 842 €.

Il faut en moyenne 499 € pour louer un studio

En moyenne, les chambres étudiantes se louent 401 € pour une surface de 14 m2, les studios 499 € pour 24 m2 et les appartements T1 496 € pour 30 m2. Pour les appartements T2, la surface constatée est de 43 m2 et le loyer moyen de 646 €.

En général, la colocation est une solution particulièrement économique. De plus, l’étudiant bénéficie d’un espace commun plus important. Ainsi, un logement partagé par plusieurs colocataires revient en moyenne à 429 € par mois charges comprises. Une chambre en résidence étudiante privée a un niveau de prix à mi-chemin entre un studio et un appartement 2 pièces, du fait des services annexes et de l’emplacement souvent avantageux qu’elle propose. Par ailleurs, notons que près d’un étudiant sur deux préfère un logement loué meublé.

Loyers moyens des logements étudiants dans le parc privé en France en 2018

Loyers moyens des logements étudiants dans le parc privé en France en 2018

9 des 10 villes étudiantes les plus chères sont en Ile-de-France

Sachant que le studio est le type de bien le plus recherché par les étudiants, il est intéressant de comparer les loyers pratiqués pour ce type de logement dans les principales villes universitaires. Ainsi, se loger dans un studio à Poitiers, Brest ou au Mans coûte environ 60 % moins cher que dans la capitale. D’ailleurs, 9 des 10 villes étudiantes les plus onéreuses se trouvent en région parisienne avec des loyers de plusieurs centaines d’euros de plus qu’en province. En dehors de l’Ile-de-France, les villes étudiantes les plus chères pour louer un studio restent Nice, Lyon, Villeurbanne, Bordeaux, Aix-Marseille, Montpellier et Lille. Voici ci-dessous le classement des 42 plus grandes villes étudiantes en termes de loyers :

Classement des villes étudiantes de la moins chère à la plus chère en termes de logement en 2018

Classement des villes étudiantes de la moins chère à la plus chère pour le loyer d’un studio en 2018

La région parisienne capte 28 % des recherches de logement étudiant

Sans surprise, c’est dans la capitale que le plus grand nombre d’étudiants cherchent à s’installer (16 %). Le top 5 des villes les plus demandées se poursuit avec Lyon (6,9 %), Bordeaux (6,6 %), Toulouse (3,7 %) et Nantes (3,5 %). A noter que 28 % des étudiants ciblent leur recherche de logement en Ile-de-France.

La famille, garant n°1 des étudiants (et de loin)

Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 91 % des cas le rôle de garant. D’autres étudiants (2 %) se tournent vers des amis alors que 3 % ne disposent d’aucun garant. Seuls 3 % des étudiants s’appuient sur les dispositifs CLÉ (Caution Locative Etudiant) ou Visale, qui fournissent une caution aux étudiants garantie par l’Etat. Rappelons que depuis le 24 mai 2018, l’accès à Visale a été élargi à tous les jeunes jusqu’à leurs 30 ans sans aucune condition liée à leur situation (étudiants boursiers ou non, demandeurs d’emploi, salariés,…). Visale remplace donc désormais la CLÉ qui a été définitivement abandonnée et devrait donc devenir une alternative majeure aux garants physiques.

Besoin d’un logement étudiant pour la rentrée ? Sur LocService.fr, de nombreuses offres d’appartements, studios, chambres, meublés vous attendent. Cliquez ici.