Pour répondre à la problématique du pouvoir d’achat des salariés et aux besoins des entreprises, le groupe Action Logement (ex-1 % Logement) a décidé d’investir 9 milliards d’euros en faveur de l’accès au logement, la lutte contre l’habitat indigne, et la mobilité des salariés pour se rapprocher de leur lieu de travail. Un plan particulièrement massif, sans précédent en France.

Action Logement, organisme paritaire qui œuvre depuis 60 ans pour faciliter l’accès au logement des salariés, est un acteur majeur qui pèse 20 % du parc total HLM en France. Outre la construction et le financement de logements sociaux, Action Logement assume aussi une mission d’accompagnement des salariés dans leur mobilité résidentielle et professionnelle.

Dans une volonté d’agir contre les problématiques de fond qui affectent le logement en France, mais aussi de délivrer une réponse forte à la crise actuelle du pouvoir d’achat, les Partenaires sociaux ont demandé à Action Logement de mobiliser une enveloppe de 9 milliards d’euros. Le financement de cette mobilisation exceptionnelle reposera en grande partie sur des emprunts auprès des marchés financiers. Ces 9 milliards, qui viendront compléter le plan quinquennal déjà fixé de 15 milliards d’euros, se découpe en sept axes :

  1. Améliorer la performance énergétique des logements (1 milliard d’€)
  2. Favoriser la mobilité (350 millions d’€) : aider les salariés à se rapprocher de leur lieu de travail, actuel ou futur.
  3. Aménager un habitat plus inclusif (2 milliards d’€) : adaptation des logements pour les seniors et les personnes en situation de handicap.
  4. Transformer les bureaux vacants en logements (1,5 milliard d’€) : répondre à la crise du logement dans les zones tendues.
  5. Améliorer l’habitat dans les Outre-mer (1,5 milliard d’€)
  6. Produire plus et moins cher (2 milliards d’€)
  7. Agir contre la dégradation de l’habitat ancien (1 milliard d’€)

Une aide au déménagement de 1000 € pour les salariés

Concernant le second axe, une subvention de 1.000 € pourra être versée aux salariés modestes pour qu’ils puissent déménager et ainsi se rapprocher de leur lieu de travail si celui-ci est à plus de 30 kilomètres de leur domicile ou à plus d’une demie heure de trajet et sans transport en commun adapté. Il n’y aura pas besoin de fournir de justificatif de dépenses, mais cela ne concernera que les salariés modestes (soumis à un plafond de ressources).

Par ailleurs, une aide de 5000 euros maximum sera allouée aux ménages ayant besoin d’adapter leur logement (en particulier la salle de bain) aux contraintes liées au vieillissement et au handicap.

Les salariés les plus modestes qui sont propriétaires et occupants de leur logement pourront aussi percevoir une aide de 20.000 € maximum pour financer des travaux de réhabilitation thermique, notamment d’isolation.

Julien Denormandie, ministre du logement, se « félicite de cette proposition des Partenaires sociaux et d’Action Logement, tout particulièrement au profit des ménages modestes. C’est un plan très ambitieux avec des mesures qui améliorent le quotidien des Français. Il sera finalisé dans les plus brefs délais en lien étroit avec le Gouvernement.». Ce plan sera mis en œuvre « dès le premier trimestre 2019, une fois ses modalités techniques arrêtées », précise le communiqué d’Action Logement.

Lire le dossier de presse complet

Présentation du plan de 9 milliards d'euros par Action Logement

Conférence de presse du 10 janvier 2018 pour présenter le plan d’Action Logement, en présence du ministre Julien Denormandie. Crédit : Twitter/Action Logement.