logo-actionlogement

Pour renforcer son action auprès des salariés du secteur privé et favoriser ainsi l’emploi, Action Logement a initié cette année une réforme en profondeur qui devrait aboutir en 2016. L’occasion pour nous de présenter de nouveau cet organisme encore peu connu du grand public malgré son rôle prépondérant dans le secteur du logement en France.

Action Logement, c’est quoi ?

Action Logement, c’est l’organisme qui gère la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (PEEC), un impôt versé par les entreprises (1% puis 0,45 % de la masse salariale) dédié au financement du logement des salariés.

Action Logement a été fondé sur l’idée suivante : si on aide les salariés à se loger, les entreprises ont moins de mal à recruter, ce qui favorise l’emploi. L’organisme agit donc sur deux leviers principaux :

    • construire et financer des logements sociaux et intermédiaires (entre le social et le privé),
    • accompagner les salariés dans leur mobilité résidentielle et professionnelle, sous la forme de services et d’aides financières individuelles.

Chaque année, le groupe Action Logement contribue déjà à loger plus de 70 000 ménages. Il totalise un patrimoine de plus de 900 000 logements sociaux et intermédiaires. Plus de 220 000 entreprises employant 14 millions de salariés bénéficient de ses services.

Les objectifs de la réforme

Depuis 2015, Action Logement est en cours de réforme. Lors de la première convention d’Action Logement le 10 novembre dernier en présence de la ministre du logement Sylvia Pinel, Bruno Arbouet, Directeur général, a rappelé les objectifs de cette réforme : rendre le dispositif Action Logement plus lisible, plus efficient, et encore mieux implanté localement et de renforcer les relations avec les collectivités locales et territoriales. L’accompagnement et les aides seront plus équitables pour que toutes les entreprises en bénéficient de la même façon, quelle que soit leur taille.

Le groupe veut augmenter la construction de logements sociaux et intermédiaires pour faciliter l’accès au logement des ménages. Jacques Chanut, Président d’Action Logement, confirme que la réforme doit « permettre de faire mieux et plus au service des entreprises et de leurs salariés, avec une exigence incontournable, faciliter la mobilité au service de l’emploi« .

Pour entrer dans des détails plus techniques, la réforme passe par une réorganisation structurelle qui mettra fin aux 20 CIL (Comités Interprofessionnels du Logement) répartis sur le territoire et qui étaient chargés de collecter la PEEC auprès des entreprises (en se faisant concurrence). En 2016, il n’y aura plus qu’un groupe unique « Action Logement » avec 13 délégations régionales.

A terme, l’ambition du groupe est de devenir « l’acteur numéro un du logement social et intermédiaire en France » selon le document de présentation de la réforme.