Une propriétaire qui proposait une location d’appartement à Paris sur le fameux site de location saisonnière va garder un goût amer de son expérience : le 28 août dernier, après une location de 3 semaines, elle a retrouvé son bien complètement saccagé. Depuis, elle partage sa mésaventure sur internet pour tenter d’obtenir réparation.

Laurie, la propriétaire d’un petit studio de 13 m² à Paris, est tombée des nues elle a découvert son état ce lundi 28 août, après l’avoir loué, via Airbnb, durant trois semaines plus 1 semaine d’occupation illégale. Bouteilles d’alcool et détritus qui jonchent le sol, literie souillée, équipements dégradés,… Le studio fraîchement rénové et décoré avec soin s’est transformé en taudis après le passage d’un locataire particulièrement malveillant. Ce dernier a été banni du site Airbnb.

La propriétaire, qui s’est visiblement beaucoup investie personnellement dans cet appartement parisien, raconte : « L’urine a pris possession du charmant studio du sol au plafond ; le plancher gondolé, la porte d’entrée qui ferme difficilement, le lit ayant servi de sanitaires… ». Pour nettoyer tout cela, le devis effectué par une société de rénovation atteindrait plus de 10.000 € à en croire la page Facebook qui raconte la mésaventure.

Pendant plusieurs jours, Laurie a tenté de joindre Airbnb pour expliquer sa situation, mais en vain. « On vous rappelle », entendait-elle à chaque fois. Ce n’est que grâce à l’intervention d’une journaliste, et certainement à la médiatisation grandissante de l’affaire, que la plateforme de locations touristiques a daigné répondre. Aux dernières nouvelles, le dossier est en cours d’étude. De quoi refroidir bon nombre de personnes tentées d’opter pour la location touristique de leur appartement, notamment dans la capitale.

Dégradation location appartement Paris AirbnbDégradation location appartement Paris AirbnbDégradation location appartement Paris AirbnbDégradation location appartement Paris Airbnb