EtudiantsPour apaiser les récentes tensions entre le gouvernement et les jeunes, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé onze mesures pour améliorer leurs conditions de vie et leur insertion professionnelle. L’une d’entre elle concerne la location immobilière : une garantie universelle ouverte à tous les jeunes de moins de 30 ans sans conditions.

A l’heure actuelle, deux dispositifs existent déjà pour les jeunes qui n’ont pas de garant pour louer un logement :

  • la Caution locative étudiante (CLE) : il s’agit d’une garantie proposée essentiellement aux étudiants de moins de 28 ans. Inconvénient : elle est payante (1,5 % du loyer).
  • Visale : une garantie gratuite pour les jeunes salariés ou salariés précaires, financée par Action Logement.

Le problème de ces deux mesures est qu’elles excluent beaucoup de monde, et que leur fonctionnement est passablement complexe. Manuel Valls a proposé de « compléter et de simplifier » (selon les termes de son allocution) ces mesures en créant un dispositif unique, plus simple et plus large : un droit universel à la garantie locative pour tous les jeunes de moins de 30 ans sans aucune autre condition. Coût estimé : 100 millions d’euros par an, supporté là encore par Action Logement. Les jeunes seraient ainsi aidés dans leur accès au logement, et les propriétaires-bailleurs protégés contre les impayés.

On peut cependant se poser la question des jeunes en situation précaire ou sans emploi : il faut rappeler que bénéficier d’une telle garantie ne met pas à l’abri d’être en situation d’impayé. En cas de loyer impayé, l’organisme garant règle la somme au bailleur puis réclame le remboursement de la dette au locataire (du moins c’est ainsi que fonctionnent la Clé et Visale). Ceci peut ainsi aggraver encore plus la situation de certaines personnes déjà fragiles financièrement.

Si le gouvernement maintient cette idée, elle pourrait être mise en place dès 2017 et concerner 300 000 jeunes selon Manuel Valls.