A l’occasion du Salon du Logement Neuf de Bordeaux, qui s’est tenu en avril dernier, LocService.fr publie une étude sur le marché locatif bordelais en 2016. L’occasion de faire le point sur les loyers, les types de logements les plus loués, ou bien le profil des candidats locataires recherchant un logement à Bordeaux.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez cette étude sous la forme d’une infographie ! Cliquer ici

629 € en moyenne pour se loger à Bordeaux

Rappelons d’abord que Bordeaux compte 67 % de locataires (chiffre INSEE). Le loyer moyen charges comprises pour se loger à Bordeaux est de 629 €, ce qui correspond à un ratio de 15,61 €/m², en hausse depuis l’année précédente (+4,64 %). Le loyer moyen est supérieur à la moyenne provinciale qui s’élève à 567 €. Mais par rapport à Paris, l’écart reste important : Bordeaux est 39 % moins chère.

Les loyers à Bordeaux en 2016 dans le parc privé selon le type de logement

Les chambres se louent en moyenne 423 € pour une surface de 14 m2, les studios 482 € pour 24 m2 et les appartements T1 520 € pour 27 m2. Pour les appartements T2 la surface constatée est de 43 m2 et le loyer moyen de 648 €, un T3 de 66 m2 se loue 849 € et les très grands appartements se sont négociés en moyenne 1.095 € charges comprises. Quant aux maisons, elles se louent en moyenne 997 €, un chiffre à relativiser au vu de la faible mobilité des locataires pour ce type de bien sur une année.

Si l’on observe le loyer moyen charges comprises des dix principales villes de la région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux est la plus chère au mètre carré devant La Rochelle (15,61 €/m² contre 14,74 €/m²). Sa voisine Mérignac affiche également un tarif plus attractif avec 13,53 €/m². Par comparaison, Toulouse se situe à 14,45 €/m².

Les logements les plus loués à Bordeaux sur l’année 2016

Bordeaux est très active sur le marché locatif des studios qui représentent 30 % des locations réalisées, voire 41 % si on inclut les T1. Ils bénéficient notamment de la demande des étudiants qui sont plus de 30.000 à habiter dans la ville. A noter que 29 % des logements loués sont des T2. Les locations de très grands appartements ou de maisons se cantonnent à 8 % du marché, du fait de leur faible nombre et de locataires moins mobiles.

Plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs, les logements meublés (hors « locations meublées touristiques ») représentent 38 % des locations réalisées dans l’année.

Où l’activité locative est-elle la plus forte à Bordeaux ?

Cette carte indique les secteurs de Bordeaux qui ont connu le plus de changements de locataires dans l’année 2016 dans le parc privé sur LocService.fr. On remarque une activité locative globalement homogène, l’ensemble de la ville étant attractif, avec un pic au sud dans le secteur de Nansouty, proche à la fois du centre-ville, de la gare St-Jean, et des installations universitaires de Talence et Pessac. Chaque année, ce sont plus de 30.000 étudiants qui fréquentent la ville de Bordeaux, dont une grande partie cherche à se loger dans le parc privé.

Activité locative à Bprdeaux dans le parc privé en 2016

Qui sont les locataires qui recherchent à Bordeaux et quel est leur budget ?

Le budget moyen des locataires à Bordeaux est de 643 € et reste supérieur aux loyers pratiqués. 61 % des recherches émanent d’étudiants avec une forte saisonnalité en juillet-août. Sur Bordeaux, pratiquement 30 % des candidats recherchent un logement entre 500 et 600 €. 34 % sont des hommes seuls, 46 % sont des femmes seules, et 20 % des couples. 54 % des locataires qui cherchent à se loger dans la Gironde s’orientent en priorité vers Bordeaux.

À Bordeaux, les demandes des locataires se répartissent à 43 % pour les appartements, 52 % pour les petits logements (sans chambre indépendante) et 5 % pour les maisons. 62 % des locataires en recherche habitaient déjà à Bordeaux mais la ville a attiré également 6 % de Parisiens.