Depuis le début de l’été, tout comme l’année dernière, un phénomène de pénurie frappe l’agglomération bordelaise et fait les titres de la presse. Loin d’être résolu, il pénalise de nombreux étudiants qui essayent de trouver tant bien que mal un toit pour la rentrée…quitte à loger chez des amis ou via Airbnb.

Environ un tiers de logements en moins par rapport à 2017

Le directeur de l’Unis avertissait déjà depuis début juillet des risques d’une nouvelle pénurie de biens à louer à Bordeaux. Selon lui, il y avait 34% de moins de biens à louer par rapport à 2017. Même son de cloche dans un article paru fin août sur France Info : un directeur d’agence estimait lui aussi à 30 % le déficit d’offres de location cet été par rapport à l’année dernière.

Par conséquent, la pression se fait sentir lorsqu’un bien arrive sur le marché de la location : les files d’attente pour visiter s’allongent et les biens sont loués en quelques heures, comme on peut s’en rendre compte avec le reportage ci-dessous.

On ne compte plus les messages d’appel à l’aide sur les réseaux sociaux venant d’étudiants bordelais qui n’ont toujours pas de toit en cette période de rentrée scolaire. Sur Twitter, il suffit de chercher le mot-clé « logement bordeaux » pour se rendre compte de l’étendue du problème (cliquez ici pour voir).

Pénurie logement à Bordeaux sur Twitter

Dimanche 2 septembre dernier, dans l’émission « Zone Interdite« , une étudiante bordelaise qui n’arrivait pas à trouver de location témoignait (à 42:20 dans la vidéo) avoir été contrainte de vivre chez une amie, puis de prendre un logement sur Airbnb en attendant que sa situation se pérennise. Un comble lorsque l’on réalise que ce site est en grande partie responsable du problème.

Airbnb assèche l’offre locative et creuse la pénurie

Car oui, ce n’est pas tant une question de quantité de biens, qu’une question de disponibilité des biens à la location longue durée. Le site Airbnb, dédié à l’origine aux propriétaires souhaitant arrondir leurs fins de mois en louant leur bien ponctuellement , s’est rapidement transformé en Eldorado grâce à la rentabilité très supérieure de la location touristique face à la location classique. Résultat : 84 % des logements sur Airbnb sont exclusivement dédiés à la location touristique selon Mathieu Rouveyre, un élu bordelais qui lutte contre ce fléau. Au total, ce sont pas moins de 12.552 offres de location qui se retrouvent sur Airbnb à Bordeaux (chiffres mars 2018 de l’observatoire Airbnb), soit une augmentation de 146 % par rapport à 2016. En recoupant ces chiffres, on peut donc estimer que plus de 10.000 biens ont totalement disparu du marché locatif bordelais et servent exclusivement à la location touristique.

Face à cette chute de l’offre et aux prix qui ont mécaniquement augmenté, les candidats locataires sont contraints de fuir le centre-ville et de chercher en périphérie : Talence, Pessac, Mérignac,…

Besoin d’un logement étudiant à Bordeaux de dernière minute ? Sur LocService.fr, il reste quelques offres d’appartements, studios ou chambres. Cliquez ici pour une location ou ici pour une colocation.