On dénonce souvent les effets de la crise du logement en France, les loyers trop élevés, le manque de logements, la difficulté d’y accéder. Mais qu’en est-il ailleurs en Europe ? La France est-elle vraiment à plaindre ? Une récente étude du Crédit Foncier vient casser quelques préjugés…

Une étude réalisée en novembre par Le Crédit Foncier compare le marché du logement de 7 pays de l’Union Européenne : taille des appartements, part de propriétaires, coût du crédit, évolution des prix, part du logement dans le budget des ménages… Si ces chiffres restent bien entendu des moyennes qui cachent de fortes disparités, force est de constater que la France fait office de bon élève dans le domaine de l’immobilier.

Nombre d’occupants par logement : la France dans la moyenne

En étudiant le nombre moyen d’occupants par logement et la surface moyenne des logements, on peut se faire une idée du « confort » en termes d’espace dont bénéficient les habitants des différents pays. Ainsi, en France, on compte en moyenne 2,3 personnes par logement et une surface moyenne de 102 m² par logement.

Nombre moyen d'occupants par logement en Europe - Crédit image : Creditfoncier.comSurface moyenne des logements en Europe - Crédit image : Creditfoncier.com

Pour ces deux données, la France se classe exactement dans la moyenne européenne. Si à partir de ces chiffres on établit la surface moyenne dont dispose une personne, on arrive à 44,34 m² pour la France. Les plus « mal lotis » sont les Britanniques avec 33 m² par personne, et au contrait c’est aux Pays Bas que l’on a le plus de surface : 54,1 m² par personne. Il convient toutefois de modérer ce type de conclusion en tenant compte des différences culturelles : l’Espagne, le Portugal et la Pologne font partie des pays dans lesquels les jeunes partent le plus tard du foyer familial (28-29 ans contre 24 ans en France), augmentant mécaniquement le nombre de personnes par logement.

Par ailleurs, la France fait partie des pays ayant la proportion la plus importante de maisons comparée aux appartements. Ainsi, nous comptons 60 % de maisons contre 40 % d’appartements, alors qu’en Espagne la tendance est inversée : 67 % d’appartements contre 33 % de maisons. Le pays qui compte le plus de maisons est le Royaume-Uni avec une proportion de 85 %, malgré une densité de population importante.

En France, le logement ne pèse pas si lourd dans le budget des ménages

Un titre qui risque d’en laisse plus d’un sceptique, mais pourtant les chiffres parlent d’eux-mêmes : à en croire le Crédit Foncier, aujourd’hui la France est le deuxième pays après l’Italie dans lequel le logement est le moins cher comparé aux revenus. Les Français consacrent en moyenne 18,3 % de leurs revenus au logement (le logement social est inclus dans l’étude), alors que ce taux était à 19,1 % en 2006. C’est aux Pays-Bas que le logement grève le plus le budget des ménages avec une part de 29,4 %. Les Allemands, dont le marché locatif est pourtant souvent cité en modèle, font à peine mieux avec une part de 27,3 %.

Par ailleurs, il faut souligner la stabilité du côté français de cette courbe d’évolution du poids du logement. Au Royaume-Uni, les choses sont bien différentes avec une cassure nette en 2012, fruit d’une politique visant à relancer le marché, suivie d’une hausse presque aussi franche qui a sans doute pu mettre des foyers en difficulté. Autre exemple coté portugais : la part des dépenses liées au logement ont augmenté de 5 points en 4 ans, ponctionnant d’autant le pouvoir d’achat des ménages.

Poids des dépenses de logement dans le revenu disponible en Europe - Crédit image : Creditfoncier.com