Crise sanitaire et confinements successifs auraient-ils eu la peau du modèle de location de courte durée ? D’après l’étude réalisée par LocService.fr en janvier 2021, il apparait en tout cas que la tendance observée tout au long de l’année 2020 se confirme : le marché locatif meublé français est en plein boom ! La Covid les ayant privés de leur clientèle habituelle, de nombreux propriétaires semblent en effet avoir décidé de basculer de la location touristique de courte durée vers la location meublée de longue durée plutôt que de laisser leur logement vacant. Un choix de raison qui entraine un changement du paysage du marché locatif français. Analyse de LocService.

Une activité locative de meublés en forte hausse

A partir de données collectées anonymement au niveau national en 2020, LocService a analysé le marché de la location meublée classique (hors locations saisonnières) en France. Et le premier constat est sans équivoque : on assiste à un boom des locations meublées en 2020. Le volume d’offres de biens meublés affiche en effet une forte hausse.

En observant les locations enregistrées sur LocService.fr en 2020, on constate en effet que la proportion de meublés a nettement augmenté par rapport à 2019, et ce sur toutes les régions de France (entre +15 et +30% selon les cas). Comme précédemment évoqué, cette augmentation s’explique notamment du fait du transfert de certaines locations touristiques vers le marché de la location classique. Une conséquence inattendue du confinement et de la crise sanitaire actuelle.  Les politiques « anti-Airbnb » mises en œuvre depuis quelques mois ont également contribué à ce report. D’où une forte hausse des annonces de biens locatifs meublés.

Ainsi, parmi les logements ayant changé de locataires en 2020 en Ile de France, on note que 57 % étaient meublés (contre 49% en 2019). Rappelons cependant que les chiffres analysés concernent les logements ayant réellement changé de locataire en 2020. Les meublés ayant par nature un plus fort turnover que les locations vides, les locataires y restant moins longtemps, il est normal que leur représentation soit importante dans cette étude.

Un marché se concentrant sur les petites surfaces

Deuxième constat de cette étude : plus la taille du logement loué augmente, plus la part de meublés diminue. Et cela aussi bien au niveau de l’offre que de la demande. Le marché se concentre donc sur les petites surfaces. Au niveau de l’offre, ce sont ainsi 67 % des studios qui sont loués meublés contre 16% des T4 par exemple.

Concernant la demande, 21 % des locataires en France recherchent exclusivement en meublés. Et 38 % sont indifférents au fait que le logement soit meublé ou non. Ce sont ainsi près de 60 % des locataires qui sont susceptibles d’être intéressés par des offres de meublés. Mais cette demande se concentre principalement sur les petites surfaces. Ainsi, les studios et T1 agrègent à eux seuls 60% de toutes les recherches de meublés. Un chiffre que l’on comprend aisément lorsque l’on voit que 62 % de la demande en location meublée concerne des étudiants. Viennent ensuite les appartements T2 (21 % des recherches), puis les chambres simples (9 %).

D’un point de vue géographique, on constate une certaine homogénéité de la demande locative meublée. La part des demandes de locations meublées est en effet assez constante d’une région à l’autre. Elle se situe autour de 20 % du marché locatif global quelle que soit la région. A noter cependant que ce chiffre concerne les candidats souhaitant uniquement un logement meublé, et non ceux pour qui ce paramètre est indifférent.

Un placement qui reste attractif

La location meublée classique s’adresse principalement aux étudiants et jeunes actifs, et aux personnes en mobilité professionnelle. Or il s’agit de publics frappés de plein fouet par la crise sanitaire, que ce soit en termes de revenus ou de besoins de mobilité. Pour autant, le marché locatif s’est montré résilient malgré la Covid-19 et la location meublée reste un placement de choix.

En effet, ce régime offre tout d’abord plus de sécurité aux propriétaires dans un contexte économique et sanitaire toujours incertain. Plus rentable que la location nue, elle bénéficie de loyers au minimum 20 % plus élevés. Le graphe ci-dessous détaille la différence moyenne de loyers (en rouge) entre vide et meublé selon le type de logement :

La location meublée bénéficie par ailleurs d’une fiscalité attractive avec 50 % d’abattement forfaitaire en régime microBIC, régime le plus représenté. Et elle a également une meilleure flexibilité au niveau des baux. Attention cependant au changement pour les loueurs ayant un statut professionnel (LMP) : ils sont soumis depuis le 1er janvier aux cotisations sociales au lieu des prélèvements sociaux, cotisations qui se montreront nettement plus élevées.

En croisant les villes et les types de logements les plus fréquemment recherchés en meublé, nous avons dressé le top 15 des recherches de meublés en France. Un classement intéressant pour se faire une idée de où s’articule une grosse partie de la demande. Ainsi 15 types de recherches concentrent à elles seules près de 47 % de l’ensemble de la demande en France. Un bon indicateur pour qui souhaiterait investir…

> Retrouvez la synthèse de cette étude dans notre infographie ! <

Vous cherchez à louer votre meublé en longue durée ? Consultez notre guide de la location sur les meublés (législationfiscalité) puis inscrivez-vous gratuitement sur LocService.fr pour trouver vos futurs locataires sans avoir à diffuser vos coordonnées !
Vous recherchez un logement meublé ? 
En quelques minutes, décrivez votre projet de location et nous le transmettons à tous les propriétaires dont le logement correspond à vos critères.