Alors que la course au logement étudiant a démarré, LocService.fr livre quelques informations-clé pour mieux comprendre le marché locatif étudiant en région parisienne dans le parc privé. L’occasion de faire le point sur les loyers, les types de logements les plus loués, les arrondissements les plus prisés…

Pas le temps de tout lire ? Découvrez cette étude sous la forme d’une infographie ! Cliquer ici

53 % des étudiants franciliens préfèrent se loger dans un studio ou un T1

Les types de biens recherchés par les étudiants en IDF en 2017Sur les 10.360 demandes de locataires étudiants analysées par LocService.fr, une majorité (53 %) recherche en priorité un studio ou un appartement T1 (une pièce). L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 12 % d’étudiants en couple ou plus aisés. La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, recueille 14 % des recherches alors qu’un logement en colocation est plébiscité par 21 % des étudiants. Dans la capitale, ce taux monte même à 23 %. Le budget moyen d’un étudiant en Ile-de-France est de 762 € mais varie fortement selon les secteurs. En grande couronne, un étudiant dispose d’un budget de 667 € contre 723 € en petite couronne. Quant aux étudiants qui souhaitent habiter Paris, ils espèrent en moyenne trouver une location pour un loyer, charges comprises, de 802 €.

 

60 % des recherches en Ile-de-France sont concentrées sur Paris

60 % des recherches de logement étudiant sont concentrées dans la capitale avec une prédominance de 4 arrondissements : Paris 15, Paris 13, Paris 5 et Paris 11 qui trustent 40 % des recherches de logement des étudiants. Les arrondissements les moins sollicités par les étudiants sont le 7ème, 8ème et 9ème  ainsi que les 4 arrondissements du centre de la capitale où les loyers sont très élevés.

En dehors de Paris, le département des Hauts-de-Seine capte 11 % des recherches de la région parisienne suivi du Val-de-Marne (8 %) et de la Seine-St-Denis (4,8 %). Les départements les moins recherchés par les étudiants de l’Ile-de-France sont le Val d’Oise et la Seine-et-Marne avec respectivement 4 et 2 %.Les arrondissements parisiens les plus recherchés par les étudiants en 2017

Comparaison des loyers moyens entre Paris et sa périphérie

Le graphique ci-dessous permet de situer le loyer moyen charges comprises d’un logement étudiant en Ile-de-France. La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant. Une chambre en colocation est légèrement plus chère en petite et grande couronne mais devient pratiquement 20 % plus chère qu’une chambre de bonne à Paris. Même si elles offrent des services dédiés, les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers relativement proches de celui d’un studio de plus grande surface loué entre particuliers sur LocService.fr.

Loyers des logements étudiants en région parisienne en 2017

En prenant l’exemple d’un studio, se loger à Paris coûte en moyenne 20 % plus cher qu’en petite couronne et 39 % de plus qu’en grande couronne. Bien entendu, ces données ne sont que des moyennes. Sachant que plus de 48 % des étudiants d’Ile-de-France recherchent en priorité un studio, il est intéressant de comparer les loyers pratiqués pour ce type de bien dans les principales villes universitaires de la région et dans les arrondissements parisiens.

Loyers des studios dans les principales villes d'Ile de France en 2017

Les profil des étudiants qui s’installent en Ile-de-France

50 % des candidats locataires étudiants sont des femmes, 34 % sont des hommes et 15 % sont des couples.
Si l’on s’intéresse au top 5 des villes d’origine, on se rend compte que 18 % des étudiants habitaient déjà Paris. Il est intéressant de constater que ce sont les étudiants étrangers qui arrivent en deuxième position avec 5,2 % des recherches de logement en Ile-de-France auxquels viennent s’ajouter les étudiants des DOM-TOM (2,9 %). Les étudiants de Toulouse (1,2 %) et de Lyon (1 %) complètent ce classement.

Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 87 % des cas le rôle de garant. D’autres étudiants (3,3%) se tournent vers des amis alors que 3,5 % ne disposent d’aucun garant. A noter que seulement 2 % des étudiants d’Ile-de-France s’appuient sur le dispositif CLE (Caution Locative Étudiante) garanti par l’état.