Vous souhaitez investir dans un appartement ou une maison et proposer votre bien en colocation ? Très bien, mais au préalable, il faut évidemment déterminer où se situe la demande afin de ne pas se casser les dents. Grâce aux chiffres de LocService.fr, il est possible de se faire une idées des villes françaises dans lesquelles les recherches de colocation sont les plus fréquentes…et celles où la colocation ne remporte pas un franc succès.

La colocation devient de plus en plus prisée des investisseurs qui y voient plusieurs avantages intéressants (A lire : « 6 bonnes raisons de louer vos biens en colocation »). Mais où investir ? Les villes de France ne sont bien sûr pas toutes égales vis-à-vis de la demande en colocation et certaines semblent même à éviter. Pour le savoir, nous allons nous servir des tendances de recherches des étudiants qui représentent environ 40 % du public des colocataires selon cette récente étude. Les chiffres sont issus des données de LocService.fr pour l’année 2017.

Les grandes agglomérations en tête

Sans surprise, c’est dans les agglomérations les plus peuplées, que la colocation occupe la part la plus importante des demandes. Sur le podium on retrouve Lyon en tête, suivie de Marseille et Toulouse. Le top 10 des villes se compose ainsi de :

  1. Lyon : 28 % * ;
  2. Marseille : 27 % ;
  3. Toulouse : 25 % ;
  4. Grenoble : 25 % ;
  5. Bordeaux : 24 % ;
  6. Lille : 24 % ;
  7. Paris : 23 % ;
  8. Aix-en-Provence : 22 % ;
  9. Montpellier : 20 % ;
  10. Nice : 19 % ;

On remarquera que les villes ayant les loyers les plus chers, notamment Paris et Nice, ne sont pas nécessairement là où la demande est la plus soutenue.

En queue de peloton au contraire, avec des parts inférieures à 10 % des demandes, nous avons des villes de tailles intermédiaire ayant un tension locative moins forte :

  • Poitiers : 10 % ;
  • Pau : 9 % ;
  • Limoges : 8 % ;
  • Le Mans : 4 % ;

Dans ces dernières, les candidats locataires peuvent plus facilement accéder à un logement indépendant (studio ou T2) et la différence de prix est souvent insuffisante pour choisir la colocation (on en parle ici !).

* pourcentage des recherches de logement étudiant qui concernent la colocation.