Suite des critiques visant la future Garantie Universelle des Loyers. Alors que la GUL pourrait basculer d’un financement via une taxe à un financement par l’Etat, le quotidien l’Opinion a révélé un rapport de l’Inspection générale des finances qui dresse une estimation du coût réel de ce dispositif.L’enquête de l’IGF chiffre de 245 millions à 994 millions d’euros le vrai coût de la GUL. Le rapport explique qu’en tenant compte du taux de sinistralité de 1,8 %, du loyer moyen de 606 euros, du taux de recouvrement de 49,40 % et de la durée moyenne d’impayés de 8,2 mois, le scénario central s’établit à 569,5 millions d’euros.

Le risque est élevé pour les finances publiques, puisque l’assiette des loyers à garantir annuellement est de l’ordre de 50 milliards d’euros. Pour limiter ces risques, le rapport préconise de dresser un fichier des incidents de loyers et de limiter la GUL aux locataires dont le taux d’effort ne dépasse pas 40 %.

Le texte du projet de loi Alur attend de passer en seconde lecture à l’Assemblée Nationale, pour une mise en oeuvre prévue au 1er janvier 2016.