C’est une bonne nouvelle pour les jeunes qui se lancent dans la vie professionnelle ! La ministre du Logement Emmanuelle Wargon vient en effet d’annoncer l’élargissement de la « prime au déménagement ». Ce dispositif mis en place début 2019 et jusqu’ici réservé aux salariés du secteur privé en mobilité professionnelle va être étendu aux jeunes de moins de 25 ans qui viennent de décrocher un premier emploi et qui détiennent un bail locatif. Le dispositif va également concerner les étudiants en alternance sans limite d’âge.

1 000 € pour accompagner les jeunes

Jusqu’à présent, l’aide à la mobilité était réservée aux salariés du privé (ou titulaires d’une promesse d’embauche) dont le revenu n’excédait pas 1,5 fois le SMIC, soit environ 2 332 € brut mensuel, et qui déménageaient pour se rapprocher de leur lieu de travail.

Avec l’annonce de la Ministre déléguée au Logement, la prime au déménagement s’ouvre désormais également aux jeunes de moins de 25 ans qui touchent entre 30% et 110% du SMIC. Soit un salaire de 466 à 1 710 € bruts par mois. Pour pouvoir bénéficier de cette nouvelle aide au logement le demandeur doit avoir un emploi depuis moins de 18 mois et être titulaire d’un bail. En revanche, l’aide n’est pas conditionnée par le type de contrat de travail. Il s’agit donc d’un véritable coup de pouce en faveur des jeunes qui démarrent dans la vie active.

Invitée sur le plateau de LCI, Emmanuelle Wargon a ainsi précisé : « Les jeunes sont en situation difficile aujourd’hui donc les aider quand ils s’installent, quand ils ont un boulot, pour qu’ils puissent bien commencer dans la vie, quand ils arrivent dans leur premier logement, c’est bien ». Dans son nouveau rapport, la Fondation Abbé Pierre indique en effet que plus de 35% des jeunes ont peur de ne pas pouvoir payer leur loyer en 2021…

Les démarches à effectuer

Pour bénéficier de l’aide, rien de plus simple ! La demande s’effectue en effet directement en ligne sur le site d’Action Logement. Pour percevoir ce coup de pouce, la demande doit en revanche  être effectuée dans un délai de 3 mois maximum après la date d’effet du bail .

Tout d’abord, et en quelques minutes, un diagnostic permet de vérifier si les critères d’attributions sont bien remplis. Ne reste plus ensuite qu’à remplir le dossier et à joindre les pièces justificatives demandées. Il faudra par contre patienter entre 4 et 6 semaines pour que la demande soit traitée et la convention signée si le dossier est accepté.

Selon les estimations d’Action Logement, 30 000 jeunes entrant dans l’emploi devraient pouvoir bénéficier de l’aide à la mobilité, d’après « Dossier Familial ».

A noter : L’aide au logement de 1 000 € est versée en une seule fois dès validation du dossier et n’est pas renouvelable.

Une aide cumulable

L’aide au logement pour les jeunes actifs est par ailleurs cumulable avec d’autres aides et prestations.

Ainsi, sous conditions,  il est possible de cumuler simultanément cette aide et la prime de déménagement de la CAF pour les familles à partir de trois enfants. Elle peut également être cumulée à toutes les aides sociales incluant des aides à l’emménagement : l’aide à la mobilité de Pôle emploi, le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) pour les personnes en difficulté ou encore la garantie Visale d’Action Logement. Une caution locative gratuite qui va, comme nous vous l’annoncions dans un précédent article, être également élargie prochainement aux salariés modestes.