Construction immeuble - Source image : contrepoints.orgLes ventes des promoteurs immobilier ont bondi à la fin de l’année 2014, une hausse largement due au succès du dispositif d’investissement locatif Pinel, successeur du Duflot. Les promoteurs misent sur une progression de 10 % en 2015.

Les promoteurs ont enregistré au quatrième trimestre 11.700 ventes aux investisseurs en locatif, soit une croissance de 22% par rapport à la même période en 2013. Du coté de l’accession à la propriété, la hausse est plus contenue avec +8 %, mais bien présente. Au total, 23.400 logements neufs ont été vendus au détail lors de ce dernier trimestre, soit une augmentation globale de 14,6 % par rapport à l’année précédente.

Pourtant, l’année 2014 n’avait pas bien démarré : sur les neuf premiers mois, la tendance était à -3,5 % selon François Payelle, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI). Et c’est grâce aux ménages que la croissance a pu reprendre en fin d’année, car du côté des ventes aux HLM et des résidences services, les ventes stagnent.

Pourquoi un tel rebondissement ? Le plan de relance du logement semble porter ses fruits, et les aides votées en fin d’année font leur chemin. Le dispositif d’investissement locatif Pinel plaît, grâce à sa plus grande souplesse comparé au Duflot : possibilité de louer aux ascendants/descendants, et possibilité de choisir la durée minimale de location obligatoire en contrepartie d’une défiscalisation plus ou moins forte.

Pour 2015, les promoteurs espèrent au moins 85.000 logements vendus au détail contre 76.580 l’an dernier, soit une augmentation de 10 % minimum. L’immobilier locatif devrait en être le moteur principal : alors que le locatif a représenté 34.000 ventes en 2014, ce chiffre devrait être d’au moins 40.000 en 2015. On reste cependant « loin des 70.000 ventes locatives de 2010 », précise le président de la FPI.

Les villes où les ventes locatives ont le plus augmenté

La hausse des ventes locatives entre 2013 et 2014 est très inégale selon les villes : Nice, Lille et Besançon ont connu les plus fortes hausses de ventes locatives avec respectivement +86 %, +46 % et +44 %. Toulouse est aussi dans une progression honorable (+34 %), ainsi que Lyon et Grenoble avec +27 %. Au contraire, les ventes locatives ont baissé en IDF, à Rouen et à Tours avec respectivement -7, -8 et -8 %.

Source : Les Echos