chauffage appoint gazA l’heure où l’hiver s’installe en France et que de nombreux ménages ont des difficultés à chauffer leur logement, la ministre Sylvia Pinel rappelle les risques des intoxications au monoxyde de carbone et comment les éviter.

Dans un communiqué du 31 décembre dernier, la ministre du Logement Sylvia Pinel dresse le triste constat des intoxications au monoxyde de carbone : 4 400 victimes chaque année en France dont une centaine de morts. Pourtant, avec quelques bons réflexes et de la vigilance, il est tout à fait possible de prévenir ce risque.

Le monoxyde de carbone est un gaz très dangereux qui s’accumule dans les logements mal chauffés et/ou mal ventilés. Il se substitue à l’oxygène dans le sang qui, lui, est vital, ce qui peut donc provoquer des intoxications plus ou moins graves. Ce qui rend particulièrement dangereux le monoxyde de carbone est son absence de couleur, d’odeur, et le fait qu’il ne provoque pas d’irritation. Seuls les symptômes d’intoxication peuvent mettre la puce à l’oreille : maux de tête, vertiges, nausées, pouvant aller jusqu’aux convulsions ou les pertes de connaissance. Dans les cas extrêmes, il peut même mener au décès.

Comment se protéger du monoxyde de carbone ? Ce gaz est produit lorsqu’une combustion est incomplète, peu importe le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Tous les appareils de chauffage, y compris les chauffe-eau, utilisant la combustion sont donc des sources potentielles de monoxyde de carbone à des proportions variables. Le risque apparaît lorsque la ventilation de la pièce où est installé l’appareil est insuffisante, ou lorsque les produits de la combustion (fumées) sont mal évacués. Le danger s’accroît si les appareils en question sont vétustes ou mal entretenus. Il faut éviter l’utilisation continue d’appareils de chauffage d’appoint à combustion (à gaz, à pétrole, etc.) et éviter d’utiliser des appareils inadaptés pour se chauffer, comme les cuisinières, réchauds de campings, fours, braseros, barbecues…

Quelques conseils pratiques :

  • même par temps froid, bien que cela soit tentant, ne bouchez pas la VMC ou les grilles de ventilation
  • faites entretenir votre chaudière avant chaque période de froid par un professionnel
  • vérifiez le bon état de vos conduits de cheminées. Un ramonage est conseillé tous les ans.
  • vérifiez que les fumées sont évacuées en dehors de l’immeuble
  • ne vous chauffez jamais avec des panneaux radiants prévus pour les grands locaux ou les chantiers
  • les appareils fonctionnant aux gaz doivent porter le marquage CE
  • il est interdit d’installer une hotte raccordée à l’extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée
  • nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz : la flamme doit être bleue et courte dans chaque orifice.

Que faire en cas de suspicion d’intoxication  ? Aérer immédiatement et abondamment les locaux, arrêter si possible les appareils à combustion, évacuer les locaux et appeler les secours.