La ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé ce jeudi 30 juin que plus de 400 communes d’Ile-de-France vont être bientôt concernées par le fameux encadrement des loyers de la loi Alur, en plus de Paris où la mesure est déjà effective.

ParisL’encadrement des loyers, une des principales mesures de la loi Alur, est déjà en place à Paris depuis le 1er août 2015 et a déjà fait baisser environ un quart des loyers. Y voyant un certain succès,  Emmanuelle Cosse, la ministre du logement, a annoncé que la mesure va être étendue à 412 communes à partir de 2018 (soit environ 10 millions d’habitants concernés), dans les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) ainsi que dans une partie des Yvelines, le Val-d’Oise, l’Essonne et la Seine-et-Marne. La ministre s’est justifiée en précisant que la limitation de l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’avait pas beaucoup de sens, les loyers étant très élevés également dans sa périphérie.

Pour s’y retrouver, le site francetvinfo.fr a réalisé une carte interactive pour visualiser les communes concernées (elles sont représentées en bleu). A partir de 2018 donc, les propriétaires ne pourront plus louer leur logement plus de 20 % au-dessus du loyer de référence sauf exception.

Il appartient maintenant à l’Olap (l’Observatoire des Loyers de l’Agglomération Parisienne) de recenser rigoureusement les loyers par type de logement et par secteur pour définir ce loyer de référence. On peut cependant s’interroger sur la pertinence d’une telle mesure à l’heure où les prix ne progressent que peu, le marché s’auto-régulant, et espérer que les bailleurs ne seront pas trop nombreux à être tentés par une reconversion vers la location touristique ou de courte durée.