Les choses essentielles méritent parfois d’être redites. Aujourd’hui, nous revenons sur un sondage publié à l’été 2017 qui révélait que 9 personnes sur 10 en France auraient confiance en leur installation électrique, alors que des études montrent qu’une majorité de logements présente des risques électriques. Ces derniers sont donc visiblement sous-estimés par la population.

Installation électrique non conforme

Au moment de l’entrée en vigueur du nouveau diagnostic électrique à la location, le 1er juillet 2017, le Gresel (Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement) publiait un sondage selon lequel 90 % des Français auraient confiance en leur installation électrique. Un constat surprenant lorsque l’on se souvient que l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) a indiqué en 2018 que, sur les 30 millions de logements Français construits il y plus de 15 ans, deux tiers des installations électriques ne respectent pas au moins un des six points de sécurité réglementaire (terre défectueuse, risques de contact direct, appareils vétustes,…).

Ce sentiment de confiance vient essentiellement d’une méconnaissance d’une partie des anomalies dangereuses que l’on peut rencontrer sur une installation électrique : par exemple une absence de dispositif détectant les fuites de courant sur le tableau électrique, des prises sans broche de terre ou encore une présence de fusible à la place des disjoncteurs. L’autre raison est qu’un Français sur cinq ne connaît tout simplement pas l’âge de son installation électrique. Un chiffre qui passe à plus d’un sur trois chez les locataires.

Pourtant, selon l’ONSE, les risques électriques sont loin d’être anodins. Chaque année en France :

  • 50.000 incendies seraient de source électrique, dont 39 % directement liés à un mauvais état de l’installation électrique dans les parties privées ou communes ;
  • 3.000 personnes sont victimes d’électrisation (blessures liées à une décharge électrique dans le corps) et 40 personnes en meurent ;
  • les conséquences économiques liées aux incendies électriques sont estimées à 1 milliard d’euros, et 1,7 milliard pour les dommages et accidents électriques.

C’est pour éviter les risques liés à des installations obsolètes ou défectueuses, d’autant plus grands qu’ils sont ignorés, que le gouvernement a rendu obligatoires les diagnostics pour toutes les installations d’électricité qui ont plus de 15 ans. D’une validité de 6 ans, ils doivent être remis au locataire à chaque nouveau bail. Ne les oubliez pas !

Besoin d’un diagnostiqueur ? Obtenez un devis immédiat et gratuit avec notre partenaire AGENDA Diagnostics, et bénéficiez de 10 % de réduction avec le code promo LOCSERVICE : cliquez ici !