Chaque année, LocService.fr accompagne des dizaines de milliers de locataires dans leur recherche de logement. Le site a répertorié les principales erreurs commises par les locataires.

1/ Je ne connais pas les loyers du secteur

« Je ne me renseigne pas sur les prix pratiqués dans la ville ou le quartier dans lequel je compte m’installer, je me ferai une idée en épluchant les petites annonces. »

Conseils : Pour éviter toute désillusion et perte de temps  il est primordial de connaître les loyers pratiqués avant d’entamer sa recherche. D’une ville à l’autre, voire d’un arrondissement à l’autre, les loyers  peuvent varier énormément.  Pour connaître en 2 clics les loyers pratiqués dans une ville pour chaque type de logement  consulter la Cote des loyers LocService.

2/ Je passe mon temps sur les sites de petites annonces

« Je  consulte en permanence  les sites de petites annonces et j’essaye d’y passer le maximum de temps pour espérer être le premier à appeler si je vois un logement qui m’intéresse. »

Conseils : Chercher sa location en scrutant les petites annonces en ligne peut s’avérer très chronophage et épuisant. Bon nombre de propriétaires oublient de retirer leur annonce et les arnaques y sont monnaie courante. De plus, vous avez de grandes chances de tomber sur un propriétaire excédé de devoir répéter ses informations pour la vingtième fois de la journée.  Sur LocService.fr ce sont les propriétaires qui vous contactent. Vous gagnez un temps précieux dans votre recherche et évitez le traditionnel « C’est déjà loué ! ».

3/ Je fais appel à un marchand de listes

« J’ai trouvé une agence qui me propose des coordonnées de propriétaires de logements, je vais essayer, j’aurai peut-être plus de chances de trouver une location pas chère. »

Conseils : Profession régulièrement décriée pour ses pratiques trompeuses, les marchands de listes ciblent souvent les étudiants en recherche de logement. Ils vendent une liste, souvent plus de 300 €, de propriétaires censés proposer un logement répondant aux critères du locataire.  Seulement 5 % des gens qui achètent une liste trouvent véritablement un logement, selon la Confédération Etudiante. A éviter absolument.

4/ Une petite annonce avec un loyer très bas ? Je fonce !

« J’ai repéré aujourd’hui une annonce extraordinaire, un studio à louer vraiment pas cher et avec de belles prestations. Je prends contact  immédiatement ! »

Conseils : Dans les sites d’annonces, on n’est jamais à l’abri d’une arnaque. Plus l’offre semble exceptionnelle, plus il convient de se méfier. Voici les indices qui peuvent trahir une offre douteuse : un prix anormalement bas par rapport aux offres similaires, des photos trop belles pour le loyer, un propriétaire qui demande au locataire de verser une somme pour garantir la présence au rendez-vous (généralement parce qu’il habite loin ou parce qu’il aurait déjà fait des déplacements inutiles).

5/ Pas besoin de préparer ma visite, je verrai tout sur place !

« Je demande le strict minimum au propriétaire, je ne me renseigne pas sur le quartier. Si la première impression est la bonne lors de la visite, je fonce ! »  

Conseils : Même si visiter un logement à louer n’engage à rien, il est essentiel de bien préparer sa visite pour être le plus efficace possible sans perdre de temps. Tout d’abord, pensez à questionner autant que possible le propriétaire avant votre venue, notamment concernant les garanties de revenus et de caution qu’il exige. Par ailleurs, profitez de la puissance d’Internet pour vous renseigner sur l’environnement et le quartier (avis d’autres internautes, forums, Google StreetView).

6/ Je donne un chèque de réservation lors de la visite, c’est plus sûr

« Il y a 10 personnes qui font la queue derrière moi pour visiter, si je ne donne pas le chèque de réservation que le propriétaire me demande, cet appartement me passera certainement sous le nez. »

Conseils : Il arrive que des propriétaires ou même des agences demandent le dépôt d’un chèque de réservation lors de la visite pour garantir que le logement ne sera pas attribué à un autre candidat. Ou pire : le versement d’un pot-de-vin afin d’obtenir l’exclusivité. Si ce genre de pratique est relativement fréquente dans les zones tendues comme la région parisienne, il faut savoir que la loi interdit tout versement d’argent avant la signature du bail.

7/ Je donne tous les documents que me réclame le propriétaire

« Ca y est, j’ai trouvé l’appartement idéal mais le propriétaire me réclame toute une collection de justificatifs qui me paraissent un peu trop personnels. »

Conseils : Il existe toute une liste de documents qu’un bailleur ne peut pas demander au locataire, comme un extrait de casier judiciaire, un relevé de compte, une attestation d’absence de crédit en cours, …  Peut-être ne connait-il pas bien les justificatifs autorisés à demander, dans ce cas, invitez le à consulter le Guide de la location.

8/ L’état des lieux ? Ce n’est qu’une formalité, je m’entends bien avec le propriétaire

« Le propriétaire et moi sommes pressés, nous faisons l’état des lieux rapidement en mentionnant seulement les défauts vraiment visibles. Nous préférons fonctionner sur la confiance. »

Conseils : Même si vos échanges sont a priori cordiaux avec le propriétaire, un état des lieux rédigé méticuleusement est la clé pour éviter bon nombre de litiges. Il doit décrire exactement l’état du logement et de ses équipements à l’entrée du locataire, et mentionner la moindre dégradation, trace ou impact afin que ces derniers ne puissent pas lui être imputés lors de sa sortie. Le risque : que votre dépôt de garantie soit conservé injustement par le propriétaire lors de votre sortie.

9/ J’ai des difficultés à payer mon loyer en début de mois, je ne vais rien dire au propriétaire

« J’ai un problème temporaire pour payer mon loyer, peut-être ne s’en rendra-t-il pas compte si je verse l’argent un peu plus tard ? »

Conseils : Si vous êtes victime d’une difficulté financière ponctuelle, le dialogue est le maître mot. Vous avez tout intérêt à en parler aussi vite que possible au propriétaire, avec qui il sera probablement possible de trouver une solution amiable. Si vous souhaitez être plus formel, vous pouvez l’informer de vos difficultés par lettre recommandée avec accusé de réception. N’hésitez pas ensuite à vous renseigner auprès de la CAF, de votre ADIL ou du Fonds de Solidarité Logement sur les aides et accompagnements dont vous pourriez bénéficier.

10/ Je donne congé à mon propriétaire sans avoir trouvé de nouveau logement

« 3 mois, c’est largement suffisant pour trouver un logement et déménager ! »

Conseils : Il est préférable d’anticiper la recherche du prochain logement avant de donner le congé à votre propriétaire. Le congé, dont le préavis est d’une durée de trois mois (un mois dans certaines conditions), est irréversible et  vous risquez de vous retrouver dans une situation délicate.  Sur LocService vous pouvez commencer votre recherche en spécifiant une date d’emménagement ultérieure pour ne recevoir que des offres qui cadrent avec votre préavis.