Les revenus issus de la location d’une partie de son habitation peuvent être exonérés d’impôts dès lors que certains critères sont respectés, et notamment le fait de ne pas excéder un certain plafond de loyers. Ce plafond a été réévalué pour l’année 2018.

Chambre chez l'habitantLes personnes qui louent ou sous-louent une partie de leur maison ou de leur appartement (« location chez l’habitant ») sont exonérées d’impôt sur les revenus qu’elles en tirent dès lors qu’elles respectent les 3 conditions suivantes :

  • le bailleur loue des pièces faisant partie de sa résidence principale ;
  • les pièces louées constituent la résidence principale du ou des locataires ;
  • le loyer ne doit pas dépasser un plafond.

Le législateur ne fixe pas de seuil, mais l’administration fiscale considère que cette dernière condition est remplie si le loyer annuel par mètre carré de surface habitable n’excède pas des plafonds qu’elle publie chaque année.

Dans une mise à jour du bulletin officiel des finances publiques-impôts du 7 février, l’administration a communiqué ceux applicables pour l’année 2018. Il sont en très légère hausse par rapport à l’année dernière :

  • Ile de France : 185 € / m² de surface habitable (charges non incluses) / an
  • Autres régions : 136 € / m² / an

Cliquez ici pour en savoir plus sur comment louer une partie de son logement.