Le bail mobilité, récemment entré en vigueur, s’adresse comme son nom l’indique aux locataires ayant besoin de changer de lieu d’habitation en raison de leur activité. Les étudiants font ainsi partie du public éligible au bail mobilité. En parallèle, il existe toujours le fameux « bail étudiant« , cette forme dérivée du bail meublé mais dédiée aux étudiants pour une durée fixe de 9 mois. Quel type de bail choisir, donc, dans le cadre d’un logement pour étudiant ?

Tableau comparatif

Le bail étudiant et le bail mobilité sont deux types de contrats de location particulièrement adaptés aux besoins des étudiants. Ils ont pour principaux points communs d’être :

  • uniquement pour les meublés ;
  • de durée plus courte que les contrats classiques de trois ans (non meublés) ou d’un an (meublés) ;
  • sans reconduction tacite : le contrat se termine à sa date d’échéance, sans être renouvelé automatiquement comme cela est le cas pour les contrats de location classiques.

Le tableau ci-dessous compare les principales caractéristiques des deux types de contrats :

Caractéristiques Bail étudiant Bail mobilité
Durée 9 mois (invariable) Au choix de 1 à 10 mois
Renouvellement tacite Non Non
Dépôt de garantie Oui si le bailleur le demande Non
Cautionnement (si demandé par le bailleur) Garant physique ou Visale Garant physique ou Visale
Solidarité pour les colocations Oui si clause dans le bail Non

 

Conclusion

On se rend ainsi compte que sur plusieurs aspects le bail mobilité offre une souplesse que les bailleurs et les locataires apprécieront. Sa durée flexible jusqu’à 10 mois permet à la fois de couvrir les besoins de ceux qui veulent un logement pour toute l’année scolaire (alors que le bail étudiant de 9 mois pouvait parfois être trop court), et à la fois les besoins d’étudiants qui partent en stage de quelques mois. Le bail mobilité offre par ailleurs une protection suffisante pour les bailleurs à condition d’opter pour la caution Visale, qui permet de couvrir les dégradations locatives en plus des impayés.

Bien entendu, les bailleurs peuvent toujours loger un étudiant en utilisant un contrat de location classique (1 ou 3 ans) s’ils préfèrent.