Comme chaque année, LocService.fr publie son observatoire sur le marché locatif privé français de l’année passée. A partir des données collectées anonymement au niveau national en 2019, LocService.fr a étudié différentes données telles que loyer moyen, prix au m², profil des locataires, activité locative ou encore villes les plus recherchées.

Le loyer moyen en France : 646 €

En 2019, en moyenne, il fallait dépenser  646 € charges comprises par mois pour se loger en France, contre 633 € en 2018, soit 2% d’augmentation.

La surface moyenne des logements loués a tendance à légèrement augmenter : 48 m² au lieu de 47 l’année dernière, ce qui donne un loyer moyen au mètre carré de 13,52 €.

Bien sûr, tous ces chiffres cachent de fortes disparités. Ainsi, par rapport à la province, l’Ile-de-France est quasiment deux fois plus chère en termes de loyer au mètre carré, et Paris est trois fois plus chère. On constate une augmentation des loyers plus rapide en région parisienne qu’en province, en raison d’une demande locative qui reste à des niveaux particulièrement élevés. Les loyers progressent cependant moins vite à Paris qu’en petite ou grande couronne, résultat très probable de l’encadrement des loyers en vigueur depuis le 1er juillet 2019 .

Mais la capitale est loin d’être l’endroit où les prix ont le plus flambé. Parmi les grandes villes françaises, et à l’instar de ce que nous avions déjà constaté l’année dernière, c’est à Bordeaux que l’on observe la hausse la plus spectaculaire avec +9,87 % sur le loyer moyen. Cette situation s’explique par une tension locative très forte, comme nous l’illustrons ci-après. Parmi les autres villes ayant fortement augmenté (de +4 % à +6%) se trouvent Nantes, Angers, Besançon, Caen et Lyon, des villes au dynamisme très fort et où les biens commencent également à manquer. A l’inverse Dijon, Montpellier et Le Mans sont celles qui baissent le plus, avec respectivement -0,60 %, -0,65 % et -1,10 %.

Les loyers constatés charges comprises selon le logement

Les loyers en 2019 selon le type de logementEn moyenne, les chambres se louent 400 € pour une surface de 14 m2 et les studios/T1 503 € pour 23 m2. Pour les appartements T2, la surface constatée est de 42 m2 et le loyer moyen de 644 €. Un T3 de 63 m2 se loue 774 € et les 4 pièces se louent 870 € charges comprises en moyenne. Les maisons, que l’on trouve le plus souvent dans les zones peu tendues, se louent en moyenne 828 €.

Concernant la colocation, une chambre au sein d’une colocation se loue en moyenne 446 €, soit un tarif compris entre la chambre simple (chez l’habitant) et le studio indépendant.

Les logements les plus loués en France en 2019

Les types de biens les plus loués en France en 2019Les appartements d’une pièce (studios et T1) restent les types de biens les plus loués avec un tiers des locations réalisées en 2019. Ils sont suivis par les appartements T2 qui représentent 28 % du marché. Les grands appartements (2 chambres ou plus) représentent 24 % des locations réalisées sur le site. Le marché des maisons se stabilise à 10 % des logements loués. Plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs, les logements meublés représentent 38 % des locations. LocService.fr ne propose pas de locations de courte durée type Airbnb et ces meublés ne sont donc pas considérés comme des « locations meublées touristiques ».

30 % des recherches de locataires sont concentrées sur 5 départements

30 % des recherches de locataires sont concentrées sur 5 départements

Les données récoltées par LocService.fr permettent d’établir une carte de la recherche locative, visible ci-dessous. On constate que les départements les plus fréquemment ciblés par des candidats locataires (zones de couleur foncée) sont :

  • Paris (75) : 10,2 %
  • Le Rhône (69) : 7 %
  • La Gironde (33) : 5,3 %
  • Les Hauts-de-Seine : 4,4 %
  • La Haute-Garonne (31) : 3,7 %

Ces cinq départements représentent 30 % de la demande française, et un peu plus de la moitié (51,01 %) de la demande est concentrée sur seulement 11 départements.

L’Ile-de-France est la cible de 31 % des recherches de locations en France, par rapport à la Province qui représente 69 %.

Quelles sont les villes les plus recherchées et les plus « tendues » ?

LocService.fr a établi le classement des 10 villes françaises les plus souvent recherchées en 2019. L’ordre est sensiblement le même que celui de l’année dernière :

  1. Paris (10,2 %)
  2. Lyon (4,6 %)
  3. Toulouse (2,6 %)
  4. Bordeaux (2,5 %)
  5. Nantes (2,1 %)
  6. Montpellier (1,8 %)
  7. Marseille (1,6 %)
  8. Lille (1,5 %)
  9. Strasbourg (1,5 %)
  10. Angers (1,3 %)

Cependant si l’on s’intéresse uniquement à la tension locative, c’est-à-dire la difficulté à trouver un logement à louer dans une ville, ce classement change quelque peu : Bordeaux et Lyon se retrouvent ex-aequo à la première place avec en moyenne 6,8 demandes pour 1 offre. Elles sont suivies par Paris (5,6) puis Nantes (5,4).

Les 10 villes dans lesquelles le marché locatif est le plus tendu

Le profil des locataires en recherche d’un logement

Au niveau national, 30 % des locataires en recherche sont des couples qui disposent d’un budget moyen de 861 € charges comprises pour se loger. Les femmes seules représentent quant à elles 40 % des personnes en recherche. Elles ont un budget de 653 €. Les hommes seuls (29 %) disposent d’un budget moyen de 640 €. Plus globalement, le budget moyen de l’ensemble des locataires s’établit à 712 €, soit 67 € de plus que le loyer moyen. Les étudiants représentent toujours une part importante des recherches : un candidat locataire sur trois en 2019 est étudiant.

Dans une période où la question du pouvoir d’achat est sur le devant de la scène, intéressons-nous à la part du budget logement des locataires qui vivent seuls. Les données LocService nous permettent de connaître leur taux d’effort selon les catégories socio-professionnelles :

  • Cadres : 29 %
  • Retraités : 31 %
  • Fonctionnaires : 33 %
  • Intérimaires : 37 %
  • Employés : 37 %

Les employés sont ceux pour qui le logement pèse a priori le plus lourd dans le budget, alors que, sans surprise, les cadres sont ceux qui ont le moins de difficultés à supporter ce poste de dépense. Rappelons que celui-ci ne devrait, dans l’idéal, pas dépasser 33 % des revenus. La famille joue toujours le rôle de garant dans la majorité des cas (65 %), tandis que 12 % des candidats affirment n’avoir aucun garant. 6 % font le choix de s’appuyer sur la garantie Visale d’Action Logement.

Retrouvez tous ces chiffres dans notre infographie à télécharger ici.