Après avoir analysé plus de 26 000 offres et demandes de locations étudiantes, LocService.fr a publié une étude pour illustrer le marché de la location étudiante dans le parc privé francilien en 2021.  A la rentrée universitaire 2021-2022, le retour au 100 % en présentiel est prévu par le ministère de l’enseignement supérieur. La question du logement étudiant est donc LA préoccupation de l’été pour tous ceux qui recherchent un logement étudiant en Ile de France. Quels types de biens recherchent les étudiants ? Quels sont les arrondissements les moins chers ou les plus prisés ? Qui sont les garants ? Voici nos résultats.

Les studios/T1 sont les types de biens les plus recherchés

Répartition de la demande locative étudiante en Ile-de-France selon le type de bien.

Selon les données analysées par LocService.fr, 52 % des étudiants recherchent en priorité un logement de type studio ou T1, c’est-à-dire une pièce principale qui fait office de chambre/séjour, souvent avec une cuisine ouverte.  16% recherchent une chambre séparée (T2), généralement lorsqu’ils sont en couple et ont un budget plus conséquent pour se loger. Un peu moins de 10 % cherchent une chambre indépendante (dite chambre de bonne) ou chez l’habitant.

Quant à la colocation, elle est plébiscitée par 23 % des étudiants.

Comparé à l’année 2020, avec le contexte sanitaire que l’on sait, on constate que l’intérêt pour les T2 est en hausse et celui pour les chambres indépendantes est en baisse. Deux raisons à cela sans doute : la baisse des loyers observée en île de France, et le besoin d’espace, qui est devenu prioritaire après des mois de confinement.

En moyenne, le budget des étudiants pour se loger en Île de France est de 771 €. Mais selon les types de biens recherchés et le secteur visé, les budgets sont variables. Ceux qui souhaitent trouver dans Paris intra muros sont prêts à dépenser en moyenne 856 € charges comprises, tandis que le budget diminue pour ceux qui cherchent en petite couronne (734 €/mois) ou en grande couronne (664 €).

47 % des recherches des étudiants en Ile-de-France ciblent Paris intra-muros

Comparé à l’an dernier, ce chiffre baisse (53 % en 2020). Et cela va de paire avec le budget moyen qui a légèrement baissé (de 795 € à 771 €) et le besoin d’espace dont nous parlions ci dessus.

4 arrondissements ont particulièrement la cote aux yeux des étudiants  : Paris 15 (le plus grand et plus peuplé arrondissement de Paris), Paris 13, Paris 11 et Paris 5 (dont le quartier latin, qui héberge plusieurs établissements d’enseignement supérieur prestigieux, comme Panthéon-Sorbonne, Sorbonne Nouvelle ou Assas). Les quatre premiers arrondissements ainsi, que le 7e et le 8e , où les loyers sont très élevés et l’offre excessivement rare, sont à l’inverse les moins recherchés des étudiants.

En dehors de Paris, c’est le département des Hauts de Seine qui attire le plus d’étudiants (13 %), avec ses trois campus de l’université Paris Nanterre. Le Val-de-Marne suit de très près (11 %), avec son Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne. L’Essonne arrive en 3e position des demandes de location étudiante hors Paris, avec son Université d’Evry et les plus grandes écoles d’ingénieur et de commerce de France (HEC, Polytechnique, Centrale…)

A l’opposée, les départements d’Île de France les moins recherchés sont les Yvelines et le Val d’Oise, concentrent respectivement 7 et 5 % des demandes de logement étudiant.

Répartition de la demande locative des étudiants à Paris en 2021

Répartition de la demande locative des étudiants à Paris en 2021

Comparaison des loyers moyens entre Paris et sa périphérie

Le graphique ci-dessous permet de situer le loyer moyen charges comprises d’un logement étudiant en Île-de-France. La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant. Une chambre en colocation est légèrement plus chère mais permet de bénéficier d’espaces communs plus vastes. Offrant des services dédiés à leurs résidents, les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers relativement proches de celui d’un studio de plus grande surface.

Loyers moyens constatés en Ile-de-France selon le type de bien.

En prenant l’exemple d’un studio, se loger à Paris coûte en moyenne 15 % plus cher qu’en petite couronne et 36 % de plus qu’en grande couronne. En comparaison avec les données de l’année dernière, à Paris les loyers charges comprises des studios ont baissé de -3,28 %, mais ont augmenté en petite et grande couronne, de respectivement +1,37 % et +1,94 %.

Bien entendu, ces données ne sont que des moyennes. Sachant qu’un peu plus de la moitié des étudiants d’Ile-de-France recherchent en priorité un studio, il est intéressant de comparer les loyers pratiqués pour ce type de bien dans les principales villes universitaires de la région et dans les arrondissements parisiens :

Les loyers moyens, charges comprises, observés en région parisienne pour un studio en 2021

Les loyers moyens, charges comprises, observés en région parisienne pour un studio en 2021.

La famille garant n°1 des étudiants, Visale gagne du terrain

En Ile-de-France, beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 77 % des cas le rôle de garant (81 % l’année dernière). D’autres étudiants (3 %) se tournent vers des amis alors que 3 % ne disposent d’aucun garant. 12 % des étudiants s’appuient sur la garantie Visale, soit une augmentation de 3 points par rapport à l’année dernière. On constate ainsi que Visale continue de gagner du succès, et qu’elle permet de réduire le recours à la caution familiale.

D’où viennent les jeunes qui étudient en région parisienne ?

57 % des étudiants en recherche d’un logement en Ile-de-France y habitent déjà, ils ne changent donc pas de région. Chose inattendue, on constate que ce sont les étudiants étrangers et d’outre-mer qui arrivent en 2e et 3e positions avec respectivement 5,1% et 4 % des recherches. On peut imaginer qu’une partie d’entre eux a été contrainte de rester sur le territoire en raison des restrictions de déplacement. Viennent ensuite les étudiants originaires d’Auvergne-Rhône-Alpes (3,8 %) et du Grand-Est (3,6 %).

>>> Consulter l’infographie complète de cette étude <<<

Besoin d’un logement étudiant pour la rentrée ? Sur LocService.fr, de nombreuses offres d’appartements, studios, chambres, meublés vous attendent. Cliquez ici.