A l’occasion du Salon de l’immobilier, qui s’est tenu du 23 au 25 septembre au Parc des Expositions, LocService.fr fait un point sur l’état du marché locatif montpelliérain en étudiant les 9 premiers mois de 2016. Loyer moyen étudié charges comprises, prix au m2, budget et profil des locataires ou encore prix dans les principales villes de la région sont quelques-uns des critères analysés.

599 € de loyer moyen à Montpellier

LocService.fr dévoile que 62 % des locataires qui souhaitent s’installer dans l’Hérault en 2016 recherchent en priorité sur Montpellier. Le loyer moyen charges comprises pour s’y loger est de 599 €, soit 4 € de plus qu’en 2015. Si on étudie l’évolution du loyer au m2 sur les 9 premiers mois, on constate une augmentation de 1,49 % mais qui va s’atténuer dès que l’on aura les chiffres sur l’ensemble de l’année. En effet, l’évolution sur 9 mois provient du grand nombre de petits logements loués aux étudiants cet été qui possèdent un loyer au m2 plus élevé.

Le loyer moyen à Montpellier en 2016

Le loyer moyen de Montpellier est supérieur à la moyenne provinciale (599 € contre 564 €). Mais si on le compare à la région parisienne, se loger en Ile-de-France coûte 43 % de plus qu’à Montpellier, et même 69 % de plus en prenant uniquement la capitale.

Par rapport aux principales villes de la nouvelle région Occitanie, Montpellier reste la ville où le loyer moyen est le plus élevé, suivie de près par Toulouse où il faut compter 581 € en moyenne pour se loger. Ces 2 villes attractives profitent également de la forte demande étudiante. Les autres villes de la région restent plus abordables en particulier Tarbes et Narbonne avec un loyer moyen autour de 450 €. Le loyer moyen de la région se situe sur les 9 premiers mois de 2016 à 574 €, contre 599 € au niveau du département de l’Hérault.

Loyers moyens en région Occitanie en 2016

Le graphique ci-dessous détaille les loyers moyens constatés à Montpellier selon le type de logement loué :

Les loyers constatés charges comprises selon le logement à Montpellier

 

Les logements les plus loués à Montpellier

Montpellier reste très active sur le marché locatif des petites surfaces (chambres, studios et T1) qui représentent une location sur deux. Sur les neuf premiers mois de l’année, le type de bien le plus loué est d’ailleurs le studio avec 33 % du marché à lui seul, bénéficiant de la forte demande des étudiants qui sont un peu plus de 68.000 à habiter dans la ville. A noter que 26 % des logements loués sont des appartements T2 proposant une chambre indépendante. Les locations de grands appartements sont limitées à 4 % du marché montpelliérain, ce qui peut s’expliquer facilement par le faible taux de rotation pour les logements de grande surface dont les locataires sont plus stables. Plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs, les logements meublés représentent 47 % des locations réalisées sur les 9 premiers mois de 2016.

Les logements les plus loués à Montpellier sur les 9 premiers mois de 2016

Qui sont les locataires qui recherchent à Montpellier et quel est leur budget ?

Le budget moyen des locataires à Montpellier est de 627 € et reste supérieur au loyer moyen, signe que les locataires ont généralement bien conscience des loyers pratiqués. Bien sûr, cela peut varier selon les recherches et la période. Ainsi sur les 9 premiers mois de l’année 64 % des recherches émanent d’étudiants avec une forte saisonnalité en juillet-août.

Sur Montpellier, 53 % des candidats recherchent un logement entre 400 et 600 €. Ils sont 5 % à disposer d’un budget supérieur à 1.000 € par mois, contre 27 % à Paris.

23 % des locataires en recherche dans la ville sont des couples qui disposent d’un budget moyen de 808 €, alors que les hommes seuls représentent une part de 33 % avec un budget de 564 €. Les femmes seules sont les plus nombreuses, avec 44 % des recherches à Montpellier et un budget moyen de 579 €.

Sur les 9 premiers mois de 2016, les demandes des locataires montpelliérains sur LocService.fr se répartissent à 40 % pour les appartements, 53 % pour les petits logements (sans chambre indépendante) et 6 % pour les recherches de maisons. La grande majorité (61 %) des locataires en recherche habitaient déjà à Montpellier auparavant, mais la ville a attiré également 5 % de Parisiens et 3 % de Lyonnais.