Après avoir analysé plus de 9000 offres et demandes de locations d’étudiants, LocService.fr a publié une étude pour illustrer le marché de la location étudiante dans le parc privé de la région Nouvelle-Aquitaine. Quels types de biens recherchent les étudiants ? Quels sont les villes les moins chères ou les plus prisées ? Qui sont les garants ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le marché du logement étudiant en 2021 dans cette région.

Les studios/T1 sont les types de biens les plus recherchés

Sur les données analysées par LocService.fr, 55 % des étudiants recherchent en priorité un studio ou un appartement T1 (une pièce). L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 22 % d’étudiants, plus aisés ou en couple. La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, recueille 5 % des recherches alors qu’un logement en colocation est plébiscité par 18 % des étudiants.

Le budget moyen d’un étudiant en Nouvelle-Aquitaine est de 570 €, légèrement inférieur à la moyenne française (603 €). En comparaison, ceux qui étudient en Ile-de-France prévoient un budget nettement supérieur, à savoir 771 € en moyenne, et 856 € pour Paris.

Près d’un tiers des recherches sont concentrées sur Bordeaux

Sur LocService.fr, Bordeaux capte près d’un tiers des recherches d’étudiants de la région. Et si l’on inclut Talence et Pessac, on passe à 46 % des recherches de location. Cela confirme la forte attractivité de l’agglomération, bien que l’on observe un net recul par rapport à l’année dernière où ces trois villes concentraient 55 % de la demande ! Un déclin dont l’explication pourrait se trouver du côté des prix qui ont fortement augmenté ses dernières années, et bien sûr de la crise sanitaire qui a incité les locataires à se tourner vers des villes plus excentrées.

La Rochelle et Poitiers arrivent loin derrière, avec 10 % des recherches chacune. Elles gagnent cependant environ 1 point par rapport à l’année dernière

Comparaison des loyers moyens selon les types de biens

Le graphique ci-dessous permet de situer le loyer moyen charges comprises d’un logement étudiant en Nouvelle-Aquitaine. La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant. Une chambre en colocation est plus chère mais permet de bénéficier d’espaces communs plus vastes. Offrant des services dédiés à leurs résidents, les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers moyens assez élevés. En comparaison avec l’étude réalisée l’année dernière, les loyers charges comprises de tous les types de logements ont augmenté : +8,7 % pour les chambres, +3,4 % pour la colocation, +4,6 % pour les studios/T1, +4,3 % pour les T2.

Sachant que la majorité des étudiants recherchent en priorité un studio, il est intéressant de comparer les loyers pratiqués pour ce type de bien dans les principales villes universitaires de la région (graphe ci-dessous). Bordeaux, Talence et Pessac sont les plus chères, suivies par La Rochelle.
A l’inverse, Limoges est la plus abordable, non seulement de la région mais aussi de la France entière (parmi les grandes villes étudiantes). Talence et Pessac
voient leurs loyers augmenter fortement (respectivement +6,6 % et +8,7 %). La Rochelle, Poitiers et Pau augmentent plus modérément (respectivement +2,5 % , +3,4 % et +2,7 %) tandis que Bordeaux et Limoges restent à des niveaux stables.

Les loyers moyens, charges comprises, observés en région Nouvelle-Aquitaine pour un studio. Pour la comparaison, un studio en région parisienne se négocie en moyenne 771 € et à Paris 857 € charges comprises, soit respectivement +86 % et +106 % de différence avec la moyenne de Nouvelle-Aquitaine.

 

La famille, garant n°1 des étudiants

Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 90 % des cas le rôle de garantD’autres étudiants (2 %) se tournent vers des amis alors que 2 % ne disposent d’aucun garant. 5 % des étudiants s’appuient sur la garantie Visale, contre 3 % l’année dernière.

Une majorité de candidats habitent déjà dans la région

58 % des candidats locataires cherchant un logement en Nouvelle-Aquitaine y habitent déjà, ils ne changent donc pas de région. Parmi les 42 % restants, 6,7 % proviennent de la région parisienne, 6,5 % d’Occitanie, et 5 % des Pays de la Loire. Par ailleurs, 3,4 % viennent de l’étranger.

>>> Consulter l’infographie complète de cette étude <<<

Besoin d’un logement étudiant pour la rentrée ? Sur LocService.fr, de nombreuses offres d’appartements, studios, chambres, meublés vous attendent. Cliquez ici.