Selon une récente étude, les arrondissements du nord-est parisien restent ceux qui concentrent le plus d’immeubles d’habitation en mauvais état, la première place revenant au 18ème arrondissement.

L’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) vient de publier un observatoire sur la dégradation des immeubles d’habitation à Paris. Outre informer le public, le but de cette étude est aussi de détecter le plus en amont possible les immeubles risquant de tomber dans l’insalubrité afin d’orienter les contrôles de terrain des service municipaux.

L’analyse croisée des indicateurs fait apparaître que 309 immeubles parisiens (privés) présentent un risque de dégradation de leur bâti car ils cumulent au moins 3 types de difficultés (par exemple des mises en demeure pour insalubrité ou sécurité, factures d’eau impayées, diagnostics plomb positifs, présence de termites, forte concentration de petits logements locatifs,…). Près de 70 % de ces immeubles sont concentrés dans les 4 arrondissements du nord-est de Paris :

A l’inverse, les arrondissement qui ne comptent aucun immeuble à risque sont le 4ème, 5ème, 7ème et 8ème.

La carte ci-dessous résume la concentration des immeubles d’habitation privés considérés comme « à risque » :

Immeubles dégradés à Paris en 2016

A lire également : L’Adil de Paris vient de publier sa 16 ème édition du « Logement Parisien en Chiffres », un observatoire complet sur le logement dans la capitale.