Pour mener une recherche de locataire, il faut d’abord se demander si l’on souhaite déléguer cette tâche à un mandataire (une agence), ce qui nécessite des honoraires, ou bien si l’on préfère procéder de particulier à particulier. Cette option, outre l’économie qu’elle génère, permet de garder une certaine maîtrise.

Comment fixer le loyer

  • Lors d’une première mise en location : le loyer est libre, sauf si le bien se situe à Paris (75) où s’applique l’encadrement des loyers de la loi Alur.
  • Lors d’un changement de locataire : le loyer est également libre sauf si le bien se situe en zone tendue, dans ce cas il ne peut excéder le loyer précédent. Toutefois si ce dernier n’a fait l’objet d’aucune révision durant les 12 mois précédant le nouveau bail, il peut être revalorisé selon l’évolution de l’IRL.

Pour se faire une idée des loyers moyens actuellement pratiqués dans votre ville pour le type de logement concerné, il est possible de consulter gratuitement la Cote des Loyers de LocService. Il peut être utile également d’affiner ce travail en consultant des annonces de biens situés dans le même quartier afin de comparer les prestations que l’on propose et ainsi d’ajuster le loyer à la hausse ou à la baisse.

Attention : il vaut généralement mieux louer un bien légèrement en-dessous du loyer espéré que le laisser vacant ! On en parle dans cette vidéo.

La recherche de locataire par agence

Visite d'un logement par de futurs locatairesLes propriétaires qui ne disposent pas d’assez de temps pour chercher eux-mêmes leur locataire, ou qui craignent de mal s’y prendre, peuvent se tourner vers un professionnel de l’immobilier (agence, notaire, mandataire immobilier,…) qui peut prendre en charge cette étape moyennant des honoraires. Ces derniers, lorsqu’ils incluent aussi la gestion courante du bien, représentent en moyenne entre 5 et 9 % TTC des sommes encaissées sur l’année.

La recherche de locataire entre particuliers

Mener soi-même sa recherche de candidats locataires prend un peu plus de temps, mais elle permet de réaliser d’importantes économies et de maîtriser la sélection des différents profils. Sachant qu’un locataire va occuper certainement plusieurs mois voire plusieurs années le logement dans lequel vous avez investi, on comprend l’intérêt de s’assurer que le « feeling » passe bien dès le départ.

File d'attente pour visiter un appartementSi les sites de petites annonces classiques sont bien sûr largement utilisés et permettent de recevoir beaucoup de contacts, l’inconvénient est que ces derniers ne sont pas toujours qualifiés. Le propriétaire se retrouve souvent importuné par un grand nombre d’appels et de mails et doit à chaque fois décrire son bien et interroger les candidats pour évaluer leur solvabilité et leur sérieux. Lors des visites, il doit faire un second tri en fonction des dossiers apportés par les locataires, ce qui allonge encore le processus.

Pour simplifier cette étape et gagner du temps, le propriétaire peut opter pour la mise en relation inversée, système dont LocService.fr est le pionnier en France. Selon ce principe, c’est le propriétaire qui contacte les locataires qu’il a sélectionnés. Cela évite ainsi les contacts inutiles : le propriétaire est sûr d’avoir affaire à un candidat qui cherche activement un bien correspondant à celui qu’il propose, et il peut consulter ses informations détaillées (revenus, profession, situation, etc.) avant de décider de le contacter. Étant donné qu’il ne diffuse pas ses coordonnées, il préserve sa tranquillité. De plus, sur LocService.fr ce service est entièrement gratuit : cliquer ici pour démarrer votre recherche de locataire.

Comment sélectionner son futur locataire

Un bon locataire est un locataire qui respecte ses obligations en temps et en heure. Pour choisir un locataire sérieux et solvable, il est recommandé de :

  • Demander les bons justificatifs et les vérifier,
  • S’assurer que le locataire apporte des garanties (garant physique, bancaire, Visale, …) ou soit éligible à votre assurance loyers impayés,
  • Lors des différents échanges avec lui, jauger son sérieux : ponctualité, langage corporel, ton,…

Nous vous recommandons de lire cet article pour en savoir plus : 8 conseils pour trouver le locataire idéal

Quelques précautions avant de signer le bail

Ça y est, votre locataire est choisi, et il ne vous reste plus qu’à formaliser le bail. Mais avant cela, quelques rappels sur les précautions à prendre :

  • Faites le point sur les préavis de chacun : si le nouveau bail est signé avant la fin du préavis de l’ancien locataire, cela met fin au préavis. Il ne devra alors vous payer le loyer du mois courant qu’au prorata du nombre de jours. Interrogez éventuellement  le nouveau locataire à propos du préavis de son logement précédent : va-t-il payer un double loyer pendant quelques temps ? Cela ne risque-t-il pas de causer des difficultés ?
  • Assurez-vous de faire un bail conforme à la loi Alur (en savoir plus)
  • Assurez-vous que le locataire apporte bien les documents requis le jour de la signature : assurance habitation et dépôt de garantie. S’il ne le fait pas et que vous acceptez de « voir ça plus tard », vous vous exposez au risque qu’il tarde trop à le faire, ce qui créera des difficultés.