Les APL devaient subir une réforme ce 1er avril 2020 afin de revoir leur mode de calcul. Mais à cause de la crise du COVID-19, cette mesure a été reportée à une date inconnue.

Les reports s’accumulent pour la réforme des APL. Après avoir été décalée en janvier dernier pour être mise en œuvre le 1er avril 2020, elle est maintenant reportée à une échéance inconnue en raison de la crise sanitaire qui bouleverse le pays. La raison de ce report, selon le gouvernement, vient du fait que les personnels des CAF(Caisse d’allocations familiales) et des MSA (Sécurité sociale agricole) ne sont pas suffisamment disponibles pour assurer la transition.

Pour rappel, la réforme visait à mettre en place un nouveau mode de calcul pour les aides au logement : jusqu’à présent, le montant des APL est calculé à partir des revenus de l’année N-2. Après la réforme, ce seront les revenus des 12 derniers mois, avec une réévaluation tous les trois mois. En cas de baisse soudaine de revenus, les allocations seront donc revues à la hausse presque immédiatement plutôt que deux ans après. Le report de la réforme est donc une bonne nouvelle pour les personnes ayant eu récemment une augmentation de leurs revenus : normalement, leurs aides auraient dû être diminuées.

A noter que le gouvernement a souhaité rassurer les allocataires : « Le versement des aides sociales par les Caisses d’allocations familiales (CAF) sera assuré et la continuité des droits sera garantie« , a annoncé le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales fin mars dernier. Par ailleurs, toute personne dans l’incapacité de renouveler sa déclaration trimestrielle auprès des services des CAF verra le versement de ses prestations automatiquement renouvelé.

Mise à jour  : la réforme du calcul des APL est finalement prévue pour le 1er janvier 2021