TesniomètreSpécialiste de l’immobilier locatif sur internet depuis 2005, LocService.fr publie régulièrement des observatoires sur l’offre ou la demande locatives du parc privé. A partir de ces données, LocService.fr propose à partir d’aujourd’hui le Tensiomètre Locatif, un nouvel outil gratuit capable de mesurer en 2 clics la tension locative dans une ville.

Qu’est-ce que le Tensiomètre Locatif ?

Déposé à l’INPI, le Tensiomètre Locatif est un service exclusif capable de déterminer la tension locative du parc privé dans une ville en mesurant d’une part la facilité à trouver une location ou un locataire et, d’autre part, la capacité des locataires comparée aux loyers pratiqués. En effet, le marché peut être plus ou moins tendu :

  • au niveau du rapport entre le nombre de logements à louer et la demande locative
  • ou au niveau du rapport entre les loyers pratiqués et le budget des locataires.

L’innovation de l’outil réside dans sa capacité à présenter d’un simple clic une analyse du marché locatif dans une ville afin de déterminer si ce marché est tendu ou détendu. Le Tensiomètre permet également de comparer la tension locative entre deux villes.

Pour l’utiliser, il suffit de se rendre sur cette page puis de saisir la ville que l’on souhaite étudier (son nom ou son code postal). L’outil affiche alors deux graphiques :

tensiometre-locatif1 1/ Facilité à trouver une location : en comparant l’offre et la demande locative dans la ville sélectionnée, ce graphique indique s’il est difficile ou non de trouver une location.Plus l’aiguille est sur le vert, et plus il sera facile pour un locataire de trouver un logement. Les propriétaires risquent au contraire d’avoir plus de vacance locative.Plus l’aiguille est sur le rouge, plus il sera difficile pour les locataires de trouver un logement et moins les propriétaires auront de mal à louer leurs biens.
tensiometre-locatif2 2/ Budget des locataires : en comparant les budgets moyens des locataires avec les loyers moyens pratiqués dans la ville sélectionnée, ce graphique indique à quel niveau se situe en moyenne le budget des locataires.Plus l’aiguille est sur le vert, et moins les propriétaires risquent d’avoir de soucis pour trouver un locataire solvable.Plus l’aiguille est sur le rouge, et plus il sera difficile de trouver un locataire solvable au regard du loyer demandé.

Ces informations peuvent bien sûr être affinées en sélectionnant le type de logement que l’on souhaite étudier : chambre, studio, T2, T3, etc. On peut également comparer deux villes.

Pourquoi avoir créé le Tensiomètre Locatif ?

Un rapport du Sénat sur l’offre locative privée précise « qu’une tension sur le marché locatif libre résulte de la forte croissance de la demande que l’offre ne parvient pas à satisfaire. Les tensions locatives sont localisées en grande partie dans les zones périurbaines et les grandes agglomérations. Ces tensions résultent en premier lieu de l’inadéquation de l’offre locative par rapport au niveau de solvabilité des candidats locataires, qui n’est pas compensée par une progression suffisante de l’offre de logements. Cette inadaptation provient également de la rareté de certains types de logements en fonction de leur taille. Ainsi, il est constaté un déficit de logements familiaux dans les grandes agglomérations. A ces tensions peuvent s’ajouter, en outre, celles spécifiques liées à l’économie locale et à l’effet frontalier ».
Comme le souligne une étude de la Fondation Concorde de septembre 2013 sur la crise du logement, il est primordial d’évaluer la demande locative localement afin de favoriser la construction de logements dans les zones tendues et éviter les abus rencontrés dans certains secteurs. Pourtant, avant le Tensiomètre Locatif aucun outil ne permettait d’évaluer rapidement un marché locatif.

Des données anonymes issues des utilisateurs de LocService.fr

« Grâce à notre concept de mise en relation inversée, nous pouvons mesurer à la fois l’offre et la demande locatives » souligne Richard Horbette, fondateur de LocService.fr. En effet, chaque année, plus de 100 000 locataires et propriétaires utilisent LocService.fr pour louer un logement sans frais d’agence. Dans la mesure où le locataire doit s’acquitter de 19 € (14 € pour les étudiants) pour que sa candidature soit transmise aux propriétaires, on est certain que seules les demandes réelles sont prises en compte. En effet, cet engagement financier, même modique, permet de valider la candidature des locataires et d’écarter les simples curieux qui consultent des annonces immobilières sans avoir besoin de se loger à court terme. Les données recueillies anonymement permettent donc de connaître les recherches effectives des locataires et de les comparer aux offres des propriétaires.
Afin de gommer toute anomalie liée à la saisonnalité, le Tensiomètre Locatif analyse les données sur une période de 12 mois glissants et s’adapte dynamiquement aux fluctuations du marché local. Ainsi, la modification de l’offre locative liée à la construction, la mise en location de nouveaux biens, l’évolution des loyers à la hausse ou à la baisse est immédiatement comparée à la demande. Cette dernière pouvant varier selon l’attractivité du territoire, la mobilité professionnelle, la demande étudiante,… Chaque type de location dans une ville constitue son propre micromarché, c’est pourquoi le Tensiomètre Locatif étudie le marché pour tous les types de logements : chambre, studio / T1, appartements T2 au T5+ et maisons.

Un service gratuit et exclusif

Aperçu du Tensiomètre Locatif créé par LocService« Nous avons décidé de proposer gratuitement le Tensiomètre Locatif sur LocService.fr. Ce nouvel outil est disponible depuis l’onglet ‘Simulateurs’ et vient rejoindre l’ensemble des services exclusifs que nous mettons à disposition des locataires ou des propriétaires pour faciliter la location entre particuliers comme le Locamètre ou le Coach LocService.», précise Richard Horbette.

« Le Tensiomètre Locatif apporte une réponse immédiate aux locataires pour évaluer le marché avant de chercher une location, aux propriétaires pour situer leur bien sur le marché, aux investisseurs privés ou institutionnels pour évaluer le marché du parc privé, aux promoteurs pour déterminer les villes où construire et les types de logements à réaliser en priorité, aux mairies et collectivités pour mieux maîtriser le parc locatif local, aux entreprises pour évaluer la difficulté de leurs salariés à se loger, aux organismes HLM pour conseiller les locataires qui doivent sortir de leur parc, aux institutions gouvernementales pour déterminer les vraies tensions locatives en volume ou loyers et affiner les zonages (A, A bis, B, B2, C) utilisés entre autre pour définir les zones éligibles à l’investissement Duflot. » conclut Richard Horbette.